Cuisine

Madeleines : Maïwenn vs Elle à table

16 janvier 2017

IMG_0177Ce billet n’était pas du tout prévu, mais notre découverte valait vraiment la peine d’être partagée avec vous !

Dimanche matin, pendant que mijotait notre choucroute maison, et que j’étais suspendue aux lèvres de FRG sur France Inter « on va déguster » (et zut, encore une tentation à tester, les tartes de Sébastien Dumotier) : j’ai imposé un exercice très dur à ma tribu : tester des madeleines

Parce que la veille, un de mes blogs de cuisine préféré (La main à la pâte) proposait une superbe leçon de Madeleines bien bossues. Et, comme par hasard, je venais juste aussi de recevoir une notification de la recette des Madeleines d’Elle à table. Laquelle choisir ? N’écoutant que mon sens de l’abnégation, ce serait non pas une mais deux recettes, et même, car on est joueur ou pas, test à l’aveugle !

Deux recettes pleines de ressources…

Lectrice attentive, cela ne vous aura pas échappé, j’adore les recettes à faire la veille. Pour les nouvelles abonnées au blog, bienvenue au royaume des recettes faciles et garanties « testées & approuvées » par des gourmands, des vrais , des purs et durs…

Ces 2 recettes ont la particularité justement de se faire la veille, enfin celle de Maïwenn peut être cuite 2 h après, mais mon « gourou » ayant testé une mise au froid pendant 12h, cela m’arrangeait pour mon test, puisque justement la recette d’Elle à table préconisait un repos de la pâte au réfrigérateur.

 Des ingrédients un peu différents

Si la première recette contient les basiques traditionnels (oeufs, sucre, lait, sucre vanillé, farine, beurre et sachet de levure), la deuxième rajoute quelques éléments gourmands (miel, fleur d’oranger).

De sorte que si j’imaginais bien que le goût allait forcément être un peu différent, je ne pensais pas du tout que le visuel serait lui aussi à l’opposé …

Une bosse spectaculaire ou pas 

L’intitulé n’était pas mensonger, la madeleine est bien bossue pour la recette 1, et disons trop timide, voire inexistante pour la recette 2.

IMG_0179

Les recettes ?

Je vous invite à aller directement sur le blog de la main à la pâte pour la recette de Maïwenn (qui rend à Amélie sa paternité sur le blog de thermomix) et sur la page de Elle à table pour celle des Madeleines à la fleur d’oranger

Mais pour les fans des recettes à imprimer, je vous les ai retranscrites.

Le bilan ?

Par honnêteté : j’ai utilisé le même matériel pour les 2 (moule en silicone), le même thermostat (car aucune indication sur la recette d’Elle, et un recadrage pour la 2ème fournée au niveau temps), le même temps de repos (1 nuit au réfrigérateur).

IMG_0181

Bon, les photos parlent d’elles-mêmes, la bossue est celle de La main à la pâte, avec le goût d’une madeleine traditionnelle. La « plate », décevante au niveau visuel, était très douce au goût, la fleur d’oranger était subtilement dosée, juste bien comme il faut. Mes gourmands ont aimé les 2 (pour notre grand petit dernier : « ma préférence ? les plates tièdes et froides, les bossues froides ») : me voilà bien avancée …

*La version : Madeleine Bossue, en PDF, imprimable & la version : Madeleine à la Fleur d’oranger, en PDF, imprimable*

janv 2017 madeleines

Pour en savoir plus :

  • le blog de François-Régis Gaudry ici 

  • son émission sur France Inter tous les dimanches de 11h05 à 12h ici

  • le blog de Maïwenn La main à la pâte, belle découverte culinaire de 2016 !

  • le site d’Elle à table ici

 

Dur dimanche familial, non ?

Laquelle des madeleines adopterez-vous ?

IMG_0183Un bonheur n’arrivant jamais seul, samedi j’ai reçu mon nouveau cadeau… Les adeptes du Bujo reconnaîtront l’objet en question, mais cela fera l’objet d’un autre billet !

Vous pourrez aussi aimer

13 Commentaires

  • Répondre La pintade aixoise 10 février 2017 à 10 h 27 min

    La bosse ! Celle avec la bosse ! Sinon où est l’intérêt 😉 Je suis fachée (malgré les très beaux visuels) avec ELLE à table depuis l’un des premiers numéros (ado j’avais tenté des roulés d’aubergines… Le déroulé de la recette était si mal fait (novice à l’époque je n’ai pas su voir, comme je le saurais aujourd’hui, que j’allais me planter) que la recette était inmangeable. Vraiment ! ENfin là je file voir ces madeleines à bosses bien bossues ! (Touchez Monseigneur, touchez !)

  • Répondre Maiwenn 3 février 2017 à 9 h 07 min

    Le gourou te remercie pour ce super clin d’oeil ! Bon week-end, bises !

    • Répondre Valentine 3 février 2017 à 9 h 25 min

      Mais mon « gourou » était aussi à notre table hier : j’ai utilisé ta recette de crêpes + la confiture de ta recette « pommes de noël », un vrai duo gourmand !

  • Répondre isabelle-Une Belle Histoire de Petits points 19 janvier 2017 à 20 h 43 min

    moi je suis certaine que je me serais régalée avec les 2 sortes de madeleines
    belle fin de semaine
    bises

    • Répondre Valentine 20 janvier 2017 à 14 h 02 min

      Bonjour Isabelle, merci pour ton passage sur le blog des coulisses, mais … tu arrives trop tard : elles ont été toutes dévorées. Et d’ailleurs indifféremment de la recette 1 ou 2 , tu t’en doutes. Bonne fin de semaine à toi aussi !

  • Répondre Manou 17 janvier 2017 à 12 h 04 min

    Bonjour ma grande, non seulement je me régale en pensant à ces madeleines, mais je me régale également du visuel. Bravo chef patissière et gros bisous

    • Répondre Valentine 17 janvier 2017 à 12 h 16 min

      Merci Maman :)

  • Répondre Elke 17 janvier 2017 à 9 h 08 min

    Douceur et parfum au rendez vous dans ton billet savoureux. Le tracas demeure. Bise glaciale.

    • Répondre Valentine 17 janvier 2017 à 9 h 26 min

      Bonjour Elke, ferait-il plus froid en Lorraine qu’en Alsace ? Heureusement je ne suis pas obligée de mettre le nez dehors, même si le thermomètre n’annonce « que » -4° ce matin.
      Bises frisquettes avec mini flocons à l’instant
      (pas encore de températures glaciales, mais c’est prévu pour les prochains jours, je crois que je vais rentrer mon eucalyptus !)

  • Répondre Claire-Lise 17 janvier 2017 à 8 h 58 min

    Merci pour cet article, je suis toujours à la recherche d’une bonne recette de madeleine dodue et goûtue…. alors un mix des 2????? 😉 Bises et à très vite….

    • Répondre Valentine 17 janvier 2017 à 9 h 04 min

      Excellente idée Claire-Lise !
      Au fait, tu n’oublies pas le portrait de ton club :) Et oui, un peu de travail pour toi …
      bises

  • Répondre Marie 17 janvier 2017 à 6 h 39 min

    Après avoir tout lu, bien attentivement, et non sans avoir admiré tes deux versions, ce qui me ferait craquer si j’aimais les madeleines, c’est la petite frange dorée et qui semble toute croustillante, résultat certainement de la présence de miel.
    D’après tes photos et tes descriptions, j’ai fait mon choix : qu’importe le visuel, je priviligierais les plates que je mangerais tièdes. J’ai mis tout cela au conditionnel car je ne les ferai pas. Je vais t’avouer que ce qui m’a le plus fait saliver – et ce malgré l’heure fort matinale – c’est…. l’évocation de ta choucroute en train de mijoter ! (Sourire) Bonne journée. Je t’embrasse bien amicalement.

    • Répondre Valentine 17 janvier 2017 à 8 h 00 min

      Bonjour Marie, effectivement, si tu es plus « salée » tu aurais adoré mon grand père Charles qui se réveillait très tôt, et du coup redéjeunait l’été avec moi plus tard mais version salée avec saucisse et fromages corses, pain, … et verre de rosé ! Maintenant, tu l’as peut-être vécu aussi avec ta famille italienne ?
      Promis, je ferai un jour un billet sur ma choucroute, recette donnée par un vrai alsacien qui a révolutionné ma vie, en me montrant qu’il ne fallait pas laver et laisser tremper le chou des heures dans l’eau froide !
      Bises très fraîches du matin (et je penserai à toi ce midi lorsque je ferai réchauffer le reste de choucroute)

    Laisser une réponse